Nos achats peuvent impacter la biodiversité

C’est un fait connu : la déforestation, la surpêche ou le braconnage entraînent une érosion spectaculaire de la biodiversité partout sur la planète. Et l’un des principaux moteurs de cette surexploitation des ressources naturelles réside dans la production de biens et de services destinés à l’exportation.

Selon le WWF, plus de la moitié des populations de vertébrés ont disparu dans le monde par rapport à 1970 et, à ce rythme, les deux tiers d’entre elles pourraient suivre d’ici à 2020.

Deux scientifiques, Daniel Moran (université norvégienne de science et de technologie) et Keiichiro Kanemoto (université Shinshu, Japon) poursuivent un travail entrepris depuis plus de sept ans sur le sujet.

30 % des menaces qui pèsent sur les espèces dans le monde sont liées au commerce international – une proportion qui peut atteindre 50 % à 60 % dans certains pays comme Madagascar, la Papouasie-Nouvelle-Guinée ou le Sri Lanka.

Impact sur l’Asie du Sud-Est

La consommation – principalement par les pays développés – de café importé, de thé, de sucre, de textiles, de poisson et d’autres articles manufacturés affecte ainsi la biodiversité des pays producteurs – majoritairement en développement – à des milliers de kilomètres de là.

Au Brésil, par exemple, la survie du singe-araignée commun (Ateles paniscus) est compromise par l’exploitation forestière et la production agricole entraînées par la consommation de biens aux États-Unis. La consommation de thé au Japon est, elle, responsable du déclin des populations au nord du Vietnam, en Thaïlande, ou encore au dans la partie méridionale du Sri Lanka. Le bois de Malaisie, largement commercialisé en Europe et en Chine, a lui un peu plus privé d’abri l’éléphant, l’aigle criard et l’ours malais

Globalement, l’Asie du Sud-Est est la région la plus affectée en ce qui concerne la biodiversité marine. Les consommateurs américains et européens y sont responsables de nombreux fléaux pour la faune – en premier lieu la pêche, l’aquaculture et la pollution. L’Europe exerce également de fortes pressions dans l’océan Indien, sur les îles de La Réunion, de Maurice et des Seychelles. Sur les terres émergées, les Etats-Unis affectent la biodiversité de l’Europe du Sud, des côtes du Mexique, du sud du Canada, du Brésil (Amazonie et plateau brésilien), de l’Espagne ou du Portugal, tandis que les Vingt-Huit menacent celle du Maroc, de l’Ethiopie, de Madagascar ou de la Turquie, essentiellement pour des produits agricoles.
Principaux importateurs et exportateurs qui représentent des menaces pour la biodiversité

Figure 1: Top net importers and exporters of biodiversity threats. In importer countries marked with an asterisk, the biodiversity footprint rests more abroad then domestically; that is, more species are threatened by implicated imports than are threatened by domestic production.

Dans les pays importateurs marqués d’un astérisque, l’empreinte de la biodiversité repose plus à l’étranger qu’à l’échelle nationale; C’est-à-dire que plus d’espèces sont menacées par des importations impliquées que celles menacées par la production nationale

 

Source : http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/01/04/les-echanges-commerciaux-qui-menacent-la-vie-sauvage_5057696_1652692.html

Autre post :

biodiversite

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. nuage1962 dit :

    C’est certain que notre consommation a un impact directe pour l’environnement

    J'aime

  2. Joëlle dit :

    C’est bien de voir qu’on fait la course dans le peloton de tête … Alors, devons-nous arrêter de consommer thé et café ? (et je ne parle même pas du chocolat 😥)

    Aimé par 1 personne

    1. Changeons notre vie dit :

      Hello Joëlle
      Non, il faut juste garder à l’esprit que nos achats ont souvent un impact que nous ignorons parfois totalement. Il ne s’agit pas de supprimer thé, café et chocolat, pour reprendre tes exemples, mais de prendre conscience des impacts et d’essayer de « limiter la casse » 🙂
      Belle journée

      Aimé par 2 personnes

  3. gaelleH. dit :

    coucou, super article , c’est vrai lorsqu’on achète des choses on ne rend pas compte des impactes que cela pourrait avoir dans le pays pauvres !! à bientôt 🙂

    J'aime

    1. Changeons notre vie dit :

      Merci Gaelle. Oui, on achète trop souvent des choses sous l’effet d’une pub, d’une mode ou autre, et on ne pense pas toujours aux impacts.
      Belle après midi à toi

      Aimé par 1 personne

  4. Ta note est si intéressante ( comme d’habitude)…. Soyons vigilant dans nos achats, ce n’est pas simple dans notre société de consommation… Surtout ne pas gaspiller, enfants gâtés que nous sommes …. Je suis peut être un peu hors sujet mais nous jetons tant de choses….
    Bonne soirée, bises 🙂

    J'aime

    1. Changeons notre vie dit :

      Merci à toi.Non tu n’es pas hors sujet, car il est vrai que pour nos achats, si ils impactent la biodiversité et qu’en plus nous les gaspillons, alors c’est doublement irraisonné 😢
      Bonne soirée, bises 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s