Près de 50 % des espèces vivant dans les régions les plus riches en biodiversité sont menacées d’extinction.

Régime alimentaire, production durable, gestes du quotidien…. Que pouvons nous faire pour contrer les effets dévastateurs du réchauffement climatique ?

Ce que chacun mange engage la survie des espèces de la planète, y compris des humains qui par leurs abus mettent en danger la flore et la faune, et par là leur propre survie. « Nous n’avons pas besoin de devenir tous végétariens ! Mais un régime alimentaire plus équilibré, moins de bœuf, plus de poulet et de légumes (…), peut vraiment aider à réduire la pression à la fois sur le changement climatique et sur la biodiversité », a souligné le scientifique Robert Watson.

 

« Ce dont nous avons besoin, c’est de production durable (…), de financements appropriés, débarrassés des subventions », a souligné Robert Watson en mettant l’accent sur la nécessité de renoncer aux énergies fossiles. « Utilisez le vent, l’énergie solaire ! » a-t-il lancé, entouré des experts qui ont dressé cet état des lieux, détaillé dans quatre énormes rapports régionaux dévoilés à Medellín, en Colombie, à l’issue de la 6e session plénière de l’IPBES

Anne Larigauderie, secrétaire exécutive de l’IPBES, a souligné l’incohérence de certaines politiques qui ne font pas le lien entre biodiversité et préservation du climat.« Par exemple, on conçoit des biocarburants pour combattre le changement climatique. (…) Or, si les surfaces mises en culture pour les fabriquer se font aux dépens de la biodiversité (…), on crée un autre problème à long terme », a-t-elle averti.

 

« Changer les comportements »

« Nous avons aussi besoin de changer les comportements, a souligné le chef de l’IPBES. Il n’y a pas de doute : en tant qu’individus, nous devons être des consommateurs responsables de nourriture, d’eau et d’énergie. »

https://changeonsnotrevie.files.wordpress.com/2016/04/eau-fonction-aliments-600x450.png?w=1400&h=9999

 

https://enseignerartgeographie.files.wordpress.com/2014/01/dessin61.jpg?w=1000

Déplorant que 40 % de la nourriture produite dans le monde soit gâchée, Robert Watson a appelé à ne « pas trop en acheter au supermarché pour ensuite la laisser pourrir dans votre réfrigérateur » et à réduire les portions dans les restaurants afin que moins de restes finissent à la poubelle. « Ne gaspillez pas l’eau, ne gaspillez pas la nourriture, ne gaspillez pas l’énergie », a-t-il martelé en répétant des conseils plus que jamais d’actualité : « Ne laissez pas l’eau couler lorsque vous vous brossez les dents, prenez des douches raisonnables (…), préférez les transports en commun, éteignez la lumière » en quittant une pièce.

 

Pour faire notre part, quelques IDEES ici ……

 mouette

                                                         …ou pas

English Bulldog dog stretched over floor

Source : lepoint.fr/societe/changement-climatique-chacun-peut-enrayer-la-degradation-de-la-planete-24-03-2018-2205248_23.php

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Comme je le répète souvent. Ça commence par nous… par chaque consommateur.
    Tant que nous achetons, ils produisent. Le jour que la demande en bœuf diminuera, le producteurs n’auront d’autres choix que de réduire leur production !
    Pour ma part, je ne suis pas encore végétarien, mais j’ai diminué ma consommation de bœuf de peut-être 90%.

    Aimé par 1 personne

    1. Changeons notre vie dit :

      C’est vrai que le consommateur a un réel pouvoir qu’il peut ou non exercer. Chez nous, nous avons totalement banni la viande, même mon mari, qui en mangeait plus souvent que moi. Je suis devenue quasi-végétalienne (plus de lait animal, ni beurre, ni crème, ni fromage), seulement un œuf code 0 (https://changeonsnotrevie.wordpress.com/2016/05/16/les-oeufs/ ) de temps en temps. Nous avons fait le choix de ne plus être « complices » de tous ces modes d’exploitation et de mise à mort des animaux
      Belle journée Patrick

      Aimé par 1 personne

  2. Joëlle dit :

    La surpêche est très bien illustrée! Là encore, nous manquons d’informations: je crois savoir qu’il y a des poissons « de saison ».
    Moins de viande chez nous aussi: mon boucher a compris que ce qu’il vend normalement pour deux personnes nous fait 3 repas! Et pour gaspiller moins de nourriture, il faut parfois se creuser un peu la tête, surtout quand on n’a pas de compost à sa disposition. Hier j’ai mis des fanes de radis hachées fin dans nos galettes de céréales: ça me gênait de les jeter dans la poubelle. (pas chez nous en ce moment)
    Continue ta mission, Sylvie!

    J'aime

    1. Changeons notre vie dit :

      Haha, ma mission 😂
      Ce n’est pas franchement une mission, mais juste un peu d’infos glanées et retransmises à qui veut bien.
      Pour ce qui est des restes, c’est vrai que dans la plupart des cas, ils peuvent être réutilisés. Bon séjour dans ton domicile temporaire ! Bises

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s