Se soigner avec les plantes

Il est possible de se soigner avec les plantes. D’ailleurs, cette manière de faire fait de plus en plus d’adeptes, et j’en fait partie depuis toujours. Cela fait encore parfois sourire certaines personnes, pour qui c’est soit inefficace, soit dépassée (has-been) , soit stupide car peu ou pas pris en charge par la sécurité sociale. Il ne s’agit bien évidemment pas de rejeter la médecine moderne, qui, pour les cas graves, certaines pathologies, et les urgences fait des merveilles. Toutefois, pour les petits et moyens maux du quotidien, devons nous nous jeter sur les boites de médicaments ?

N’y a t’il pas des alternatives ?

Et si nous nous tournions vers la phytothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie, l’acupuncture, la médecine chinoise, l’ostéopathie, l’ayurveda…….

pensifA bien y réfléchir, comment l’ humanité a t-elle bien pu traverser les millénaires sans cette médecine issue de la chimie, qui elle, n’existe que depuis quelques décennies. Cette même industrie pharmaceutique a d’ailleurs pris un poids considérable, trop considérable (mais ceci n’engage que moi )moqueur

Le saviez vous?

  • Le certificat d’herboriste a été supprimé le 11 septembre 1941 par le Gouvernement de Vichy. C’est une des seules lois de Vichy qui n’ait pas été abolie à la Libération.
  • Le recul de la connaissance des plantes prend de l’ampleur, alors que les découvertes au fil des siècles ont été importantes.
  • Au Royaume-Uni, en Suisse, en Allemagne et en Italie, les herboristes sont libres d’exercer et de faire le commerce des plantes médicinales. La Belgique offre même des formations diplômantes en herboristerie.
  • il n’y a aucune formation Herboristerie reconnue pour le métier d’herboriste, en France. Cependant, il existe de nombreuses formations, en présentiel ou à distance, permettant d’acquérir les savoirs faire nécessaires à cette profession. En 2014, six écoles, parmi les plus anciennes et réputées, choisissent de se regrouper au sein de la Fédération française des écoles d’herboristerie, afin de devenir plus visibles
  • Pour exercer ce métier d’herboriste, il faut non seulement être pharmacien, mais exercer dans une officine.

Aujourd’hui, les herboristes ne peuvent officiellement se revendiquer comme tels. Ils ne peuvent vendre qu’un nombre restreint de plantes, l’essentiel des plantes médicinales appartenant au monopole pharmaceutique. À titre d’exemple, le bleuet, pourtant banal et sans danger, ne peut pas être vendu hors pharmacie. De même, ils ne peuvent pas donner d’indications sur l’usage traditionnel des plantes médicinales : pour un herboriste, dire qu’une tisane de thym est bonne contre le rhume le place hors la loi.

Les représentants de la diversité de l’herboristerie, producteurs, paysans-herboristes, herboristes de comptoir, négociants, enseignants, pharmaciens-herboristes, médecins phytothérapeutes, demandent la reconnaissance officielle des métiers de l’herboristerie.

Les  parlementaires de la mission d’information sur « Les plantes médicinales et l’herboristerie » ont adopté à l’unanimité le rapport présenté par le sénateur morbihannais Joël Labbé. Un premier pas en vue de faire évoluer la législation.(https://www.letelegramme.fr/france/herboristerie-unanimite-pour-le-rapport-senatorial-de-joel-labbe-27-09-2018-12090312.php?cx_tag=contextual&cx_navSource=CxLireAussi&cx_artPos=0#cxrecs_s)

Affaire à suivre !

 

Pétition : Réhabilitons les  métiers de l’herboristerie

 


 

10 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Carole dit :

    Ce n’est pas normal qu’il y n’y ait plus de formation et de diplome d’herboriste.
    A la Réunion, on pouvait facilement voir un tisanier.
    A la maison, on se soigne principalement par les plantes. Le médecin me voit 1 fois par an pour les certificats médicaux et la préscription des chaussettes de contention.
    Belle soirée, bises.

    Aimé par 1 personne

    1. Sylvie dit :

      Merci pour ton commentaire Carole. Ça m’a permis de voir qu’en fait j’aurai dû préciser qu’il y a aussi des formations possibles en France (je vais le rajouter), mais pour exercer c’est une autre histoire….
      Bises

      Aimé par 1 personne

  2. Joëlle dit :

    Un premier pas, signe positif des parlementaires envers ce choix de médecine. Très peu de médicaments chimiques chez nous depuis notre changement d’alimentation (donc depuis près de 6 ans). Il existe d’autres moyens de se soigner, mais il ne faut pas faire n’importe quoi non plus, d’où la nécessité de professionnels pour nous guider.
    L’humanité a traversé les siècles sans la médecine moderne, oui, mais à un prix quand même: combien de femmes sont mortes en couches ou des suites d’une naissance compliquée? Tu as raison de ne pas tout rejeter en bloc. Le gros défaut que je reproche personnellement à la médecine occidentale est de se contenter trop souvent de camoufler les symptômes sans chercher la cause initiale des maux qui nous affligent.
    Bonne journée, Sylvie. J’espère que nous serons nombreux à signer la pétition 👍🌸🍵

    Aimé par 1 personne

    1. Sylvie dit :

      Oui Joëlle, il faut comme souvent rester modéré. Comme je le dis dans le post, il ne s’agit pas de choisir l’une ou l’autre possibilité de traitement, et d’occulter les autres.
      La médecine occidentale traite les individus de la même manière, alors que nous sommes chacun un individu à part entière. Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut chercher derrière les maux ce qui se cache, et non pas seulement faire taire les symptômes.Perso, ce sujet me passionne 😉. Il y a tant à dire là dessus.
      J’ai écouté cette interview de ce Dr en pharmacie récemment, je te la recommande : https://youtu.be/peicclxNauk
      Belle journée. Bises

      Aimé par 2 personnes

      1. Joëlle dit :

        Merci pour le lien, ce docteur en pharmacie parle vrai!

        Aimé par 1 personne

  3. Je pense aussi qu’il faut chercher ce qui se cache derrière les maux. L’acupuncture est, pour moi, d’une aide précieuse. Mon acupunctrice était médecin généraliste et elle s’est rendu compte au fil des années qu’elle soignait le corps mais pas l’esprit ( pas le temps, trop de consultations). Elle a eu envie de pratiquer son métier autrement, en offrant davantage de temps pour accompagner chaque patiente, les écouter, les rassurer, les guider. Je sors plus sereine de ses rendez-vous. MERCI

    Aimé par 1 personne

  4. La Nébuleuse dit :

    Bonsoir je découvre votre blog, j’écris moi aussi sur des thèmes liés au changement, au plaisir d’échanger ici ou là donc 🙂 je me permets quelques réactions à cet article…

    « A bien y réfléchir, comment l’ humanité a t-elle bien pu traverser les millénaires sans cette médecine issue de la chimie, qui elle, n’existe que depuis quelques décennies »… euh avec un taux de mortalité infantile dramatique et une espérance de vie très basse à la naissance 😉 ? L’humanité a traversé les millénaires mais alors les temps étaient durs, je pense pas qu’on puisse déduire que la médecine soit moins utile sous prétexte que l’humanité est là, c’est juste qu’avant les mécanismes de sélection naturelle opéraient, la population se régulait par un nombre de morts plus importants, pas top tout de même…!

     » la phytothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie, l’acupuncture, la médecine chinoise, l’ostéopathie, l’ayurveda……. »
    >> Pour moi ce sont des choses assez différentes : la phyto et l’aromathérapie reposent sur des principes actifs plus ou moins concentrés, même si l’efficacité des tisanes par exemple est à discuter, les plantes ont de vrais effets (pensons à la Cigue aha). L’homéopathie fonctionne tout à fait différemment par exemple, pas de principes actifs. Oui je suis une grande rationaliste, mais j’aime bien les tisanes et les huiles essentielle quand-même 😉

    J'aime

    1. Sylvie dit :

      Bonjour, et merci pour votre passage et réaction sur ce blog. Je vous cite :  » L’humanité a traversé les millénaires mais alors les temps étaient durs, je pense pas qu’on puisse déduire que la médecine soit moins utile sous prétexte que l’humanité est là ». C’est ce que je dis dans mon introduction : « . Il ne s’agit bien évidemment pas de rejeter la médecine moderne, qui, pour les cas graves, certaines pathologies, et les urgences fait des merveilles. Toutefois, pour les petits et moyens maux du quotidien, devons nous nous jeter sur les boites de médicaments ? »Je ne remets en aucun cas en cause cette médecine moderne, mais comme souvent, les extrêmes sont néfastes. Il faut savoir jongler avec ce dont on dispose, peser le pour et le contre…..
      Je suis d’accord avec vous sur le fait que la phytothérapie, l’aromathérapie, l’homéopathie, l’acupuncture, la médecine chinoise, l’ostéopathie, l’ayurveda……. sont des choses totalement différentes, et c’est justement cette diversité qui est intéressante. Pour conclure, c’est tout à votre honneur d’être rationaliste, ce que je suis aussi 😉
      Bonne journée 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. La Nébuleuse dit :

        Oui il y a un souci de surmédicalisation certain, je suis toujours effarée d’aller chez le médecin avec un rhume (des fois on est obligés, quand on a besoin d’un justificatif par exemple) finissant et d’en sortir avec autant de trucs à prendre à la pharmacie ! J’ai raconté ça ici si ça vous intéresse et si vous voulez donner votre avis : https://danslanebuleuse.fr/2018/03/26/pour-une-medecine-independante-bienveillante-et-fondee-sur-des-preuves/

        A bientôt alors, je guette les prochains articles 🙂

        J'aime

      2. Sylvie dit :

        Merci. J’irai regarder votre lien 🙂
        Et je suis désormais votre blog aussi
        Belle soirée

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s